Monthly Publishing Art Magazine
close
L’incroyable ascension du vin bio français
vin bio
Etudes conso

L’incroyable ascension du vin bio français

D’ici 2023, la France aura le second plus grand vignoble bio du monde derrière l’Espagne et devant l’Italie. Et elle sera en tête des pays consommateurs de vin bio dès 2021.

« Le vignoble bio de la région Occitanie s’étend aujourd’hui sur 34 000 hectares, il représente 37% des surfaces viticoles bio françaises et déjà 7% du vignoble bio mondial. » Alors que la consommation mondiale de vin est en baisse, celle du vin bio poursuit son ascension. La consommation de vin bio a presque doublée dans le monde.

Un constat de l’agence Sudvinbio et la société d’analyse IWSR (Drinks Market Analysis) dressé en préambule au Salon Millésime Bio qui se tiendra à Montpellier du 27 au 29 janvier. 

La consommation progresse

La consommation progresse dans les grands marchés pour les vins bio. De l’ordre de 1,5% en 2013, la consommation de vin bio représentera 3,5% du marché mondial en 2023. Cette tendance poursuit son cours depuis 6 ans.

Pour répondre à la demande du marché, les 3 grands pays producteurs de vin bio en lice – France, Espagne, Italie – vont considérablement accélérer le nombre de producteurs bio convertis pour atteindre une production de 2 milliards de cols d’ici 2023.

Seulement 5 pays représentent plus de la moitié de la consommation mondiale de vin bio, et leur consommation va suivre cette évolution dans les trois couleurs. Ces pays sont :

  • l’Allemagne,
  • l’Espagne,
  • les Etats-Unis,
  • la France
  • l’Italie. 

Une hausse toutes catégories

« Face à l’engouement des acheteurs, nous accueillons depuis l’an dernier les producteurs de bière bio, et de spiritueux en agriculture biologique. La consommation de vin rouge bio devrait évoluer de 48%, celle de blanc de 35% tandis que la part des rosés et effervescents augmenterait respectivement de 60% et 48% à l’avenir » a déclaré Nicolas Richarme, président de Sudvinbio.

L’association créée en 1991 à l’origine du Salon Millésime Bio rassemble aujourd’hui 420 entreprises productrices de vin bio de la région Occitanie. Le trio de tête européen – Italie, Espagne, France – devrait accroître ses surfaces certifiées en bio.

« En France, on estime déjà que le rythme des conversions va doubler et que ces conversions vont toucher les vins tranquilles comme les vins effervescents. » 

Les vins effervescents bio

Sur ce dernier segment, la production de vin bio a progressé de 19,1% par an, en moyenne sur la période 2013-2018. La moyenne de progression attendue se situerait autour de 8,2% alors que sur la même période, la progression des effervescents non bio serait de 0,5% en moyenne.

La production d’effervescents bio dans les cinq pays de l’étude a déjà triplée entre 2013 et 2018 passant de 30 à 95 millions de cols par an. Cette production de vin bio effervescent devrait atteindre 97,6 millions de cols en 2019.

« Les vins effervescents bio sont par ailleurs créateurs de valeurs : si le prix moyen d’une bouteille sur les 5 pays est de 14€ en 2019, ce prix va évoluer de 2,3% jusqu’en 2023. »

Des ventes directes

« La force du marché des vins bio français s’appui sur 40% de ventes directes, c’est-à-dire au caveau, ce qui devrait permettre aux vignerons de pratiquer des prix cohérents.»

La France serait premier pays consommateur mondial de vin bio à partir de 2021. Elle consommera deux fois plus de vin bio qu’en 2013, dépassant l’Allemagne comme premier pays consommateur. 

D’ici 3 ans, la consommation française de vin bio pourrait représenter 20% de la consommation mondiale tandis que la consommation de vin bio va encore se développer en Espagne et aux Etats-Unis.

« Le développement de la vente directe est d’autant plus intéressant que la France, comme l’Allemagne ou les Etats-Unis consomme majoritairement ses vins bio sur son marché national. »

Le salon Millésime Bio du 27 au 29 janvier 2020

Pour sa 27e édition, le salon millésime Bio représente le plus grand marché dédié au vin, aux spiritueux et à la bière bio au monde. En 2019, la salon accueille 1300 exposants issus de caves particulières, de coopératives et du négoce sur 23 000 m2 au parc des expositions de Montpellier. Pas moins de 7000 acheteurs professionnels français et étrangers sont attendus.

Le millésime 2020 intègre dans son plan de fonctionnement la technologie numérique avec le 4.0 qui constitue un investissement énorme puisque chaque vigneron-exposant va pouvoir gérer ses rendez-vous sur l’application du salon, tablette à l’appui.

Millésime Bio modernise aussi son mobilier avec des stands transformés en comptoir en bois made in France, un équipement qui a coûté 1M€ pour les 1300 exposants présents venus de toutes les régions de France et de 22 nationalités différentes.

Bien sûr, le salon a reçu l’aide de la région Occitanie. « Chaque année, une liste d’attente d’une centaine d’exposants traduit le succès de ce salon, qui connait une croissance de 10% par an en terme d’exposants. 90% d’entre eux reviennent sur le salon qui est devenu la porte d’entrée dans le monde du bio aujourd’hui » se satisfait Patrick Guiraud de l’agence Sudvinbio.

Pour 2021, il est conseillé de s’inscrire au plus tôt, le salon annonçant complet dès le mois de juillet. Parc des expositions 27-28-29 janvier 2020.




  1. Merci, excellente idée !

    6 février

  2. Excellent article ! Je me permets de recommander en plus un super vin que j’ai pu goûter d’une vigneronne Bio du pic Saint-Loup : Sylvie Guiraudon

    24 janvier