close
Autriche, vin bio et petit domaine
Domaine autrichien producteur de vin bio
Autriche - Bien être - Choses bues - En voyage - Europe - Tourisme - Vins

Autriche, vin bio et petit domaine

En Autriche, le domaine Mehofer existe depuis trois cents ans. Toujours familial, il compte parmi les domaines historiques de la viticulture bio autrichienne. Rencontre…

Commençons par un petit focus sur le vignoble autrichien. Ce dernier couvre environ 50 000 ha pour une production de 2,4 millions d’hectolitres (2016). Ses quatre régions de production sont divisées en seize zones viticoles.

L’Autriche compte quelques 40 000 vignerons dont 6 500 mettent leur vin en bouteille. Environ 12% du vignoble est cultivé en bio et 66% en lutte intégrée. Et surtout, les régions viticoles autrichiennes sont situés à l’est du pays. L’Autriche est d’abord connue pour ses vins blancs secs à base de grüner veltliner et de riesling. 

Ces deux principaux cépages sont très qualitatifs et côté législatif, l’Autriche produit essentiellement des AOP ou des vins dans les catégories Landwein et Wein. Ces vins sont très appréciés et connaissent un certain succès à l’export. Mais cela n’empêche le domaine Mehofer de cultiver l’oenotourisme. On peut donc y séjourner et un restaurant permet de mettre en valeur, fait rare, les autres vins de sa région viticole.

Stephan Weinbau est vigneron en Autriche, dans la région de Wagram

Dans la famille Weinbau, voici Stephan le vigneron

C’est pourquoi le domaine familial Mehofer, en Bio depuis 1992, est présent sur le salon Millésime Bio. Et il compte parmi les vignobles bio historiques autrichiens. Situé dans la région de Wagram, le vignoble est implanté près de Vienne. Sa production est majoritairement en blanc et la gamme est affublée d’un effervescent, le fameux sekt, ainsi que de Schnaps !

Ce domaine familial est entrée dans la viticulture biologique depuis vingt-six ans. Il fait partie des domaines proches de Vienne où l’on dénombre environ 600 ha de vignes. La production du domaine est surtout constituée de vin blanc bien que 25% de la production soit en rouges. Bien que minoritaires sur le sol autrichien, les cépages rouges comme le merlot ou le pinot noir sont aussi cultivés en Autriche. 

Avec 130 000 cols par an, la production est issu à 50% du cépage autochtone grüner veltliner. Avant tout, le domaine Mehofer cultive l’art de vivre. Avec de tels vins, nul doute que ces vignerons ont non seulement du savoir-faire mais aussi du savoir-vivre. 

Les vins dégustés sont tous de belle facture. Peut-être est-ce lié au caractère historique du domaine. Car il est non seulement en bio depuis plus de vingt ans, mais il existe depuis trois cents ans. Quoiqu’il en soit, l’ensemble de la gamme est qualitative, avec une mention particulière pour les vins de terroir. 

J’ai pu goûter un monocépage de ce fameux grüner veltliner autrichien. D’abord la démarche de ce domaine est exemplaire. Sur le choix des contenants par ex. pour la vinification, le bois des fûts est made in Autriche. Et les tonneliers sont régionaux, circuit court oblige. Quant au verre des bouteilles, il bénéficie d’un label environnemental. 

Les vins présentent une belle acidité et ce grüner veltliner sera une merveille sur des fromages de chèvre. Sur l’entrée de gamme du domaine, seulement un petit volume bénéficie d’un élevage en fût de chêne. Frais, vif et très parfumé, ces vins se boivent dans les deux ans à venir. 

Le domaine cultive aussi le cépage roter veltliner, typiquement autrichien. Ce cépage est plus difficile à cultiver. Vinifié en cuve inox, il donne des vins aux notes de fruits exotiques, d’agrumes.  Une belle fraîcheur donc, épouse une acidité suffisante pour un joli équilibre. La gamme de ces vins va de 5,5€ à 17€.

Du côté des riesling, même technique de vinification en cuve inox pour conserver la fraîcheur des arômes primaires. Les vins de terroirs complètent la gamme, et bénéficient d’un élevage sous bois. La culture du chardonnay est pareillement présente au domaine, parfois vinifié avec du riesling. Et là aussi, l’élevage sous bois est privilégié. 

Une cuvée très fraîche est également à la vente, issue de vieilles vignes complantées. L’originalité de cette cuvée réside dans une vendange concomitante pour tous les cépages. Les différences de maturité sont alors compensées par la multiplicité des variétés. Au final, le domaine tire 8000 cols de cette vigne âgée de 25-30 ans, qui connaît un certain succès chez les jeunes consommateurs.

Christelle Zamora

 


COMMENTS ARE OFF THIS POST