close
Vin : Rasteau lance Ico(o)n !
Le village de Rasteau
Choses bues

Vin : Rasteau lance Ico(o)n !

Dans le pittoresque village de Rasteau, il se produit des vins dans les trois couleurs. Depuis quelques années, Ortas Cave de Rasteau travaille sur la gamme Ico(o)n, une cuvée de niche. Des vins rouges secs avec un beau potentiel de garde.

Le Rasteau est un vin d’AOC, désormais AOP, produit à Rasteau, Cairanne et Sablet. L’ensemble se situe dans le Vaucluse. Depuis 2010, Rasteau est une appellation communale, autrement dit un cru. Avec sa cuvée Ico(o)n, la cave entend réinterpréter le terroir. Comprenez qu’elle met les petits plats dans les grands. Ou si vous préférez, les petits pas dans les grands.

D’abord, elle a sélectionné ses grenaches sur un terroir d’argiles jaunes. Et ceux-là sont le fruit de vieilles vignes d’âge compris entre 40 et 90 ans. Quant à la syrah, elle est âgée de 15 à 40 ans et ses baies murissent sur des argiles profondes et bien irriguées. Le petit dernier, le mourvèdre apporte la fougue de sa jeunesse avec des vignes aux abords de la vingtaine.

Outre des soins au vignoble, la récolte se déroule manuellement, en caissettes. Puis la vinification est soignée tandis que la fermentation se produit en cuves ciments, thermo-régulées. Vient ensuite un élevage partiel en barriques et demi-muid, avec un chai dédié.

Avec un recul de 6 millésimes, la cave a organisé avec le bureau de gastronomie parisien un atelier-dégustation. C’est donc au restaurant étoilé Le Clair de la Plume, que le chef Julien Allano a prêté son savoir-faire pour accorder les mets aux millésimes de ladite cuvée.

 Pour ce faire, Jean Dusaussoy était de la partie afin d’orchestrer accords, compromis et/ou désaccords mets et vins. Mais l’atelier quoique très gourmand ne sera pas abordé. Vous l’aurez compris, la cuvée Ico(o)n a fait ses preuves. Elle a tenu son rang de vin de gastronomie. Il ne fait aucun doute qu’elle sera bientôt sur les tables les mieux éduquées de l’Hexagone. 

Alors maintenant, parlons Millésimes !

D’abord les premières cuvées ont été élaborées avec le regretté Patrick Léon. L’homme a été l’oenologue des domaines Baron Philippe de Rothschild – BPDR – et l’artisan de nombreux vins de grande renommée. Nous sommes en 2009.

Cuvée Ico(o)n - Cave de Rasteau

Cuvée Ico(o)n – Dégustation de 6 millésimes de Ortas Cave de Rasteau – Photo ©DR

  1. La conviction des vignerons de Rasteau était alors de conserver l’ampleur des grenaches mais de rendre au cépage sa noblesse. Un chai dédié, un sélection des baies apporteront concentration à ces vins. L’élevage appuyé de ce millésime Ico(o)n 2010 est assez marqué par le bois. Généralement, on dit de ces vins qu’ils sont sur l’extraction ! Oserions-nous dire dans le style bordelais de l’époque ? Corsée, torréfiée et assez tannique, la cuvée prend ainsi le Top départ. 
  2. Par la suite et dès le millésime 2011, Ico(o)n prend de la personnalité. Le dégustateur ressentira que la galop d’essai est passé. Si 2011 est un millésime assez chaud, le vin marque en effet de petits signes d’évolution. Mais toute la cuvée n’a pas été totalement passée en fût. Par conséquent, les tannins sont moins rêches et le nez épicé, fumé avec une touche de cigare. Le tout porté par une bouche ample et assouplie.
  3. Ico(o)n 2012 présente une nez plus vanillé, de fruits rouges et d’épices. La cuvée prend ses marques. À mon sens, ce millésime est le plus réussi. Il possède un bel équilibre en bouche, tout en restant racé et juteux. De surcroît, sa persistance en bouche est excellente. Il a vraiment tout pour plaire. Et il peut se boire dès à présent, ou d’ici un an ou deux ans, il pourrait être à son apogée.
  4. Ico(o)n 2013 est changeant, le mourvèdre lui donne un autre genre. Moins corpulent, la cuvée possède une belle structure tannique mais manque un peu d’élan. Cela étant dit, ce vin est fait pour prendre de l’âge. Il faut donc attendre encore un peu pour le boire. Charnu et plutôt bien monté, il peut vieillir disons encore plus de 5 ans.
  5. Ico(o)n 2015 offre un nez de cerise et une couleur violacée qui signe sa jeunesse. Il a beaucoup de souplesse. Le 2015 gagne en buvabilité avec un profil plus fruité rouge. Néanmoins, le nez reste corsé avec des notes de café et ce millésime garde une belle longueur en bouche. Cette fois, le vignerons de Rasteau ont pris les choses en main. Ils vont au coeur des coteaux contrôler les maturités. Et surtout les vendanges sont effectuées à la main, par cépage. Ce vin encore jeune présente de l’élégance, une certaine digestibilité. Il peut se boire dès à présent sur la fraicheur. Ce qu’il gagne en souplesse, il le perd toutefois en concentration. Sa structure tannique est plus légère. Un peu plus frivole, il cultive un côté séducteur.
  6. Ic(o)n 2016 a une belle robe rubis aux reflets grenats. Son nez est doux et sa bouche tannique. La cuvée a une certaine volupté mais sa jeunesse rend son appréciation plus difficile. Il faut pour l’heure l’oublier en cave et la remettre sur table d’ici 5-6 ans voire plus.

À noter, le design épuré du plus bel effet de cette cuvée fait de celle-ci une bouteille remarquable entre toutes. Le prix de 39 € pour le millésime 2011. La cave ne sort que les millésimes qu’elle estime prêts à la vente. Ic(o)n est conditionné en Magnum (1,5 l) et en Jéroboam (3 l). Des cuvées à faire connaître, à offrir et à partager !

Christelle Zamora


COMMENTS ARE OFF THIS POST