Monthly Publishing Art Magazine
close
Quand l’art s’invite dans les châteaux viticoles bordelais
Oenotourisme à Bordeaux
Tourisme - Vins

Quand l’art s’invite dans les châteaux viticoles bordelais

En attendant le déconfinement, on rêve d’escapades. Cap sur le Bordelais avec trois châteaux d’exceptions pour amateurs d’art, de grand air et de vin.

Visite chantée au Château d’Arsac à Margaux

C’est nouveau, Le Château Arsac propose une visite oeno-musicale à travers 11 tableaux. Tout en traversant le cuvier et le chai à barriques, le visiteur est plongé dans l’histoire du domaine. Des oeuvres d’art s’inscrivent dans un parcours contemplatif et sollicitent les sens. Rappelons que Le Château d’Arsac est doté d’une histoire déjà presque millénaire.

La propriété est parmi les plus anciennes du Médoc. Alors sa renommée lui vient des sires d’Arsac au XIIe siècle. Et puis 6 siècles plus tard, de Thomas de Montaigne, le frère du philosophe. Par la suite, sous l’impulsion de Philippe Raoux, elle sera classée Cru Bourgeois Exceptionnel en 2020. Et voilà qu’aujourd’hui, son Jardin des Sculptures compte pas moins de 30 oeuvres. Et cette collection privée est parmi les plus importantes du monde viticole.

Pour réaliser le projet « Si Arsac m’était compté« , Philippe Raoux s’est entouré d’une équipe de professionnels. Parmi eux Eric Bernard, metteur en scène et fondateur du festival Les Grandes Traversées. François Gaulon, compositeur, Pierre Fossey, scénographe, Garlo, créateur du Son d’Arsac. Catherine Piffaretti, alto, et Jean-Louis Cassarino, baryton basse, ont placé leurs talents conjugués de chanteur et d’interprétes au service du “parlé-chanté” d’Arsac.

Dès le 1er avril, propriété ouverte à la visite du lundi au vendredi de 9h à 17h, et sur réservation week-ends et jours fériés. Spectacle « Si Arsac m’était chanté », sur réservations mercredi, vendredi et samedi à 14h30. www.chateau-arsac.com

L’art russe au Château La Grâce Dieu des Prieurs

Pour cette visite, on met le cap sur Saint-Emilion et l’AOC saint-émilion-grand-cru, des vins rouges renommés. On file donc dans le Libournais sur la rive droite de la Dordogne. Château La Grâce Dieu des Prieurs cultive majoritairement du merlot, cépage dominant sur l’appellation, bien que cabernet sauvignon et cabernet franc y soient aussi vinifiés.

Premiers signes d’art, le célèbre architecte français Jean Nouvel a repensé le domaine situé sur le lieu-dit La Grâce Dieu des Prieurs. Un ancien hospice bénédictin ainsi nommé en 1859. L’architecte de renom a donc totalement rénové la propriété, tout en conservant l’esprit monacal. La propriété accueille aussi une fondation d’Art Russe, liée aux origines de son propriétaire.

Art russe au Château La Grâce des Dieux des Prieurs

Lorsque Andreï Filatov, mécène passionné, a racheté le domaine en 2013, il réunit son amour pour l’art et le vin. Non seulement la visite des lieux est grandiose, mais plusieurs millésimes sont dédiés à l’art. Ainsi, 12 tableaux illustrent les étiquettes de la collection de la Collection Art Russe Saint-Emilion Grand Cru.

Le plein d’air et de vin au Château du Prieuré Marquet

Que vous soyez fanatiques de balade dans le vignoble à bord de Jeep Willis 1957, cyclistes confirmés ou cavaliers émérites, tout est possible. A seulement 20 minutes de Saint-Emilion et 30 min de Bordeaux, on s’évade en pleine nature au Château du Prieuré Marquet. Car avec ses prairies, ses vignobles et ses bois, la propriété offre de grands espaces. On s’y arrête enfin pour allier farniente et dégustation de vin.

Oenotourisme à Bordeaux
Balade à vélo au Château Prieuré Marquet (photo d’ouverture DR)

Chambres, piscine chauffée, jacuzzi, billard français, piano vous attendent. Un lieu parmi les plus prestigieux de France. Comptez 290€ la nuit pour 2 personnes avec le petit déjeuner.

Christelle Zamora


Christelle Zamora est une journaliste indépendante spécialisée dans le vin, la gastronomie et le tourisme. Elle a une formation de juriste en droit de la vigne et du vin, a suivi les cours du Wine and Spirit Education Trust (WSET), level 2 et 3. Impliquée dans la presse écrite de 1999 à ce jour, elle a co-écrit le Hors Série "1907-2007, un siècle rouge ardent" sur l'histoire du Midi rouge, période de fronde des vignerons languedociens et l'avancée de la mondialisation à compter des années 2000, pour Midi Libre. Pour ce titre, elle a intégré la rédaction des magazines pour 3 ans puis a été l'auteur d'un guide culturel. Parmi les artistes de la Bible de l'art singulier, éditions Livre d'Art en 2010. Elle a écrit plusieurs ouvrages dont "Limoux, vignoble d'histoire et de légendes" aux éditions Privat (nov. 2018), "Le vin en 365 jours" aux éditions PlayBac (oct. 2019), Le vin et la dégustation intuitive aux éditions Féret (nov. 2019).

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *