close
Du bien lire pour bien manger
Une assiette vegan à table
À Lire - À Table - Bien être - Livres culinaires - Tendances - Vins

Du bien lire pour bien manger

Pour une fin ou un début d’année en légèreté, manger Vegan et offrir du gras, c’est peut-être un joli compromis pour ne fâcher personne. Pour éviter le printemps Détox, faites une année Vegan. Et buvez Nature !

Manger Vegan et boire Nature, il faut croire qu’on n’a rien trouvé de plus tendance pour mieux vieillir ! Pourtant il y a des recettes toutes simples : courir, manger léger et compter fleurette. Une recette vieille comme le monde.

Manger du gras - Une tentatrice vous en parle !

Manger du gras – Une tentatrice vous en parle !

Vive les pâquerettes et autres pissenlits de jouvence. Cette année, je me suis dis : Voilà encore le père Noël qui arrive au galop… Mais ça me dit plus rien la dinde aux marrons, les écrevisses à l’américaine, les pigeons farcis aux truffes du Perigord.

Du caviar ou du homard peut-être ? Mais alors dîner de luxe ou dîner de Noël, que faire ? D’abord je me suis dis qu’il fallait déculpabiliser.  Alors, j’ai lu Manger du Gras, le petit dernier de Greta Garbure (alias Blandine Vié) en librairie, paru aux éditions Artemis (photo ci-contre). J’ai bien failli m’en remettre à cette invitation tentatrice et luciférienne.

 

Un Noël comme jamais en 13 recettes à croquer aux éditions La Plage, photos de Carolin Strothe

Surtout dans le domaine des arts de la table, les plaisirs de l’île enchantée me sautent aux papilles. Quelle vie que celle des rois et des aristocrates ! Quel banquet ferait aujourd’hui Louis XIV ? Avec du Nature, du Bio ou du Vegan, il passerait à coup sûr pour un illuminé ! À moins qu’il ne soit réincarné en Alain Ducasse désormais gascon d’origine, monégasque et versaillais d’adoption.

Déjà à cette époque, l’émergence du cuisinier l’emportait sur la cuisinière du moins en politique. On essaye bien un peu de ringardiser la misogynie avec les mères lyonnaises. Mais des premiers livres imprimés sur la cuisine, on ne connait que des auteurs masculins. Alors que les filles ont toutes des cahiers de recettes ! Pourtant, les femmes les plus mondaines ont fait la mode en se déplaçant avec de véritables brigades en leur temps.

Il parait que ce fût le cas de Catherine de Médicis qui a bouleversé les pratiques culinaires en France. Dans un autre registre, Shéhérazade a excellé au fourneau. Mais ce serait surtout pour échapper à son bourreau. Quant à Mme de Sévigné, sans ses lettres, le suicide de Vatel serait tombé aux oubliettes du château de Grignan ! Il faut dire que le dernier repas de Vatel fait encore couler l’encre des historiens. Et personnellement, je le trouve alléchant sauf à préférer le taureau AOC au sanglier sauvage. Et bien que pour le Croze Hermitage soit fort bien accordé.

Le dernier festin de Vatel, c’était des huîtres chaudes, une cuisse de sanglier en sauce espagnole et une tarte au chocolat. Là, rien encore de Vegan ! Il faut dire que le peuple était alors bien plus Vegan que la cour. Au XVIIe siècle, on servait 36 plats de viande lors des merveilleuses jouissances de Louis XIV au Château de Versailles. Mais aucun légume… Combien nous dit-on aujourd’hui qu’il faut en manger, 5 fruits et légumes par jour ? Dis papé, tu crois pas qu’on nous prend pour des moutons ? Parce que la crémière tu sais…

On ressort des jardins oubliés des légumes ancestraux. On se pavane de macarons Ladurée, le luxe à la française diffusé dans le monde entier. Et même James Bond, le plus british des agents secrets, se délecte de Champagne Bollinger ! Avec le luxe à la française, on fait de l’économie. Mais avec le Vegan, c’est l’économe qui fait recette. Le décroissant. Le nature. On réapprend le goût paysan. Le formica, le poulet aux hormones, c’est plus du tout tendance.

D’ailleurs à Limoux, on vient de fermer l’usine Formica. Il avait raison Jean Ferrat, Que la montagne est belle ! Aujourd’hui le paysan ne fuit plus la campagne. Il veut redevenir Nature. En ville, il remplace l’exode rural par les Amap. Finalement être Vegan, ce ne serait pas être contemplatif ? 

Le vin nature aux éditions Eyrolles ou aux éditions Hachette, deux supers nanas prennent la plume

Le vin nature aux éditions Eyrolles ou aux éditions Hachette, des quilles de filles !

Côté vin, on pourrait se fier à des nanas du vin ! Des sympas et rigolotes comme cette Sandrine Goyevaerts, blogueuse et caviste. Dans son dernier livre, celui de droite ci-contre, elle tire le portrait de 100 vignerons au Naturel ! Elle appelle ça son instantané de dégustation et ça sonne bon. S’il vous en prend de chercher qui est le Top du Top dans le NATUREL, Isabelle Legeron fiche quant à elle pas moins de 140 quilles ! 

Le bien être en toutes saisons c'est aussi bien manger léger

Le bien être en toutes saisons c’est aussi bien manger léger

Pour les mitigées entre le physique, le sport, la beauté et la santé. Joli cocktail non ? On peut aussi lire l’ouvrage de Estelle Lefébure, paru aux éditions J’ai Lu. L’ex top-model nous livre ses secrets pour profiter du temps qui passe.

Et elle nous emmène en cuisine, dans ses restos préférés. Là, on n’est plus tout à fait Vegan mais ça peut plaire. On cuisine avec l’étoilée Hélène Darroze mais pas que.

Elle a le chic Estelle pour vous dire comment cuisiner vos rouleaux de printemps ou vos boules de neige en noix de coco, pour entrer dans votre bikini en toutes saisons ! Vous voulez faire une année avec un naturophate ? Vous êtes sur la bonne voie…

Christelle Zamora


COMMENTS ARE OFF THIS POST