close
Ventenac, un domaine qui monte

Ventenac, un domaine qui monte

À la croisée des chemins entre influence océanique et méditerranéenne, l’appellation Cabardès est en pourparlers entre deux influences. Le domaine Ventenac veut en devenir un acteur majeur. Pour cela, il met les bouchées doubles. 

« Dans l’appellation Cabardès, nous sommes sur les premiers contreforts de la montagne noire et du massif central. Nos vins sont des vins démocratiques avec des saveurs sur le fruit et une belle buvabilité. Les vignes de l’AOC/AOP Cabardès sont en coteaux tandis qu’en plaine, on est sur les vins de Pays d’Oc », commente le trentenaire Olivier Ramé, à la tête du domaine Ventenac.

Depuis 2010, Stéphanie et Olivier Ramé ont repris le domaine créé par Alain Maurel, le père de Stéphanie. À Ventenac, les vignes sont situées sur un terroir venteux. Les sols argileux et crayeux de l’appellation permettent la culture de cépages du Médoc et du Languedoc. Et naturellement, l’encépagement reflète le positionnement géographique de l’appellation. Merlot, cabernet-sauvignon, syrah, grenache y sont donc cultivés.

Pour l’heure, le changement générationnel donne un nouvel élan au domaine. Si bien que la superficie du vignoble avoisine désormais les 110 ha contre 35 ha en 1973. La gamme est désormais plus étoffée. Pour cela, des investissements en cave et au vignoble ont été réalisés, à hauteur de 2 M€. Non seulement, c’est un domaine qui monte, mais il est mené d’une main de maître. Alors, pour cet ex-consultant financier (Olivier Ramé) et cette ex-responsable marketing (Stéphanie Ramé), la reconversion s’annonce plutôt réussie.

Le Cabardès, c’est Merlot !
Située sur les hauteurs de Carcassonne, au nord-ouest du Languedoc, l’appellation Cabardès est un terroir majoritairement rouge d’environ 400 ha. Le rosé représente 20% de la production. Les sols y sont calcaires avec du granit et du gneiss en collines. Pour 40%, l’encépagement est atlantique avec du merlot, du cabernet-sauvignon et du cabernet franc. Pour 40%, il est méditerranéen avec la même proportion de syrah et de grenache. Quatre autres cépages complètent l’AOC Cabardès à hauteur de 20% dont le cinsault. Merlots et cabernets sont l’autre richesse du Cabardès, ils sont aussi vendus en vins de cépage sous la dénomination Pays d’Oc. Des cépages à maturation tardive. Le merlot ne représente donc que 25% de l’encépagement régional. Le merlot est cultivé du côté de Pomerol. Petrus, un des plus grands vins bordelais, à un encépagement 100% merlot !

Deux fois vins

1) La Cuvée de Stéphanie, 100% merlot de 20 ans, a des reflets rubis-violine et des notes de fruits rouges et cacao. Un vin gourmand et festif, droit dans ses bottes avec les mains sur les hanches. Facile à boire, lors d’une soirée festive, d’un déjeuner dehors. Prix public 6€.

2) La Grande Réserve de Georges est un vin de repas. Avec ses arômes de tabac et d’épices, il est plus complexe. On est sur la trilogie syrah (40%), cabernet-sauvignon (30%) et merlot (30%). Amplitude et corps, pour cette cuvée, à déguster sur un bon repas. Patientez pour le boire et partagez-le entre gourmets. Prix public 9,5€.

Christelle Zamora

Cet article est paru dans le magazine Airlife de juin 2016, et sous une autre forme dans le magazine féminin Grizette, en mars de la même année. 


COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM FEED

Follow on Instagram