close
William Ledeuil, un chef au parfum
À Table - Livres culinaires - Table étoilée

William Ledeuil, un chef au parfum

S’attabler chez William Ledeuil dans son restaurant parisien Ze Kitchen Galerie est une riche expérience culinaire. Surtout en bonne compagnie. Pour les accros des sens, le chef publie un livre sur les pâtes, aux éditions La Martinière. À faire saliver les plus difficiles des gourmets. Et mitonner une cuisine aussi délicate que parfumée. 

Pâtes-William-Ledeuil©DRPourquoi l’ouvrage de William Ledeuil est remarquable à plus d’un titre ? Finalement, il pourrait se perdre dans l’impressionnante liste des parutions annuelles des maisons d’édition. Certes les photos y sont réussies mais ce n’est pas seulement un livre d’images. Combien d’éditeurs tombent dans l’écueil de vendre des livres de recettes inaccessibles et illustrés de photos campées telles des oeuvres d’art.

C’est méconnaître le sens pratique du chef William Ledeuil dont on a pu apprécier la présence dans son établissement parisien. Car il est de ceux qui prennent encore le temps de passer à chaque table rencontrer les convives. Dès les premières pages, la pédagogie s’installe en cuisine. Car l’ouvrage évoque les produits et leurs qualités gustatives. 

Et une Shéhérazade de la gastronomie aura tôt fait de remarquer ce Barbu du Roussillon. Celui-là n’est ni un ermite ni un écervelé mais une variété de blé tendre de pays. Puis toutes les pâtes sont présentées : courtes, longues d’origines européennes ou asiatiques avec Soba, Udon ou Ramen.

William-ledeuil-plat©DRAlors, comme la cuisine de William Ledeuil est truffée de délicieux bouillons, il nous invite à les réaliser. Pour cela, il faut connaître quelques épices : cardamome, saté, safran ou cumin…  Mais aussi des poivres. Epices, bouillons de volailles, de poissons ou de crevettes s’élaborent autour de saveurs tournées vers l’épicerie asiatique.

On aime, la présentation de ces produits et la description de leur usage. Le tout est justement argumenté. Quant aux recettes, elles sont aussi goûteuses que la liste des ingrédients le laisse envisager. On découvre nos mets français et nos régions sublimés dans des plats bigarrés de touches asiatiques. Des tableaux gustatifs en somme. Un vrai voyage au pays des saveurs. À noter sur les vins, la présence du Languedoc, on a bu un Mas Granier mais pas que. Attention à l’ivresse sonore cependant, ce vin a un bon degré d’alcool et pourrait vous induire en confidences… L’expérience est encore à vivre à The Kitchen Galerie. Et Bon Bec Bohème vous recommande cette adresse, étoilée c’est vrai. Bon on ne vit qu’une fois !

Christelle Zamora Photos : portrait de ©Benjamin-Schmuck et ©Louis-Laurent-Grandadam

 


COMMENTS ARE OFF THIS POST