close
Une Languedoc week 2017, porteuse d’espoirs
Tasting des AOP Collioure rosé lors de la Languedoc week 2017
Actu - France - Régions - Vins

Une Languedoc week 2017, porteuse d’espoirs

La 9ème édition de la Languedoc week s’est bouclée fin avril 2017 avec succès. Et l’opération figure parmi les plus importantes de l’année pour les vins de la région. Plus que jamais, elle apparaît porteuse d’avenir pour les vins languedociens. 

Quatre-vingt-dix journalistes de trente-sept nationalités sont venus sur ce vignoble du sud de la France. Et ils ont dégusté le dernier millésime soit près de 1500 échantillons. Car c’est tout le principe de la Languedoc week que d’inviter à la découverte de vins. Et celle-ci se déroule à l’aveugle. « Cette année, en 2017, nous avons accueilli une grosse délégation d’Amérique du Nord, notamment en provenance des Etats-Unis et du Canada. Soit une vingtaine de journalistes. Nous souhaitons développer l’export vers ces destinations », a souligné Jérôme Villaret, le directeur du CIVL organisateur de l’événement. Photos ci-dessous avec Yves Zier, chargé de mission pour Les grenaches du monde.

Languedoc_week-2017©BonBecBoheme

La part des pays tiers s’est fortement développée mais reste équilibrée avec un autre tiers pour l’Europe. Puis, le dernier tiers pour la France. Et cela en concordance avec l’objectif de l’interprofession languedocienne de pénétrer le marché des Etats-Unis dans les prochaines années.

Des objectifs en marche comme en témoigne un chiffre d’affaires à l’export passé de 142M€ à 184M€. Voir à ce sujet l’article Les ambitions à 3 ans du CIVL sur ce blog. Mais aussi l’article rédigé dans le magazine Airlife, n°1, de juin 2016.

Parmi les nationalités présentes à cette Languedoc week 2017, le Japon mais aussi le Chine. Et pour cause, les exportations y ont été triplées sur ce dernier marché, de 10M€ à 36M€. Cette évolution touche encore les Etats-Unis. Elle est traduite dans les chiffres, puisque les exportations sont passées de 9M€ à 31 M€. La Chine, les Etats-Unis et le Canada, restent donc des marchés visés par l’interprofession Languedocienne.

Une Languedoc week plus numérique

Autre fait marquant. Les attentes des professionnels en termes de communication ont bien grandi. Alors la version 2017 de la Languedoc week ne touche plus seulement la presse papier. Bon nombre de magazines spécialisés, comme le magazine belge In Vino Veritas, sont aujourd’hui devenus des pure-players. Et le magazine français en ligne Bettane+Desseauve témoigne encore de cette orientation. Notamment en accompagnement de son guide des meilleurs vins de France.

C’est pourquoi, l’interprofession prend son virage numérique. Aussi, le CIVL a décidé de travailler avec les réseaux sociaux. Depuis quelques années déjà, la Languedoc week accueillait des blogueurs à l’aura commerciale. Parmi eux, on a pu apercevoir en 2017 Julien Miquel. Cet ex-winemaker est un acteur majeur des flux sociaux sur le vin.

Depuis deux ans, il a monté son blog bilingue SocialVignerons.com Ce blogueur a fait ses classes en Nouvelle-Zélande chez Wine-Searcher.com Et aux dires de Julien Miquel,  Wine Searcher est perçu comme le plus grand site du vin au monde. Avec une communication très visuelle, Julien Miquel serait donc incontournable.

Ce denier se présente comme : « un blogueur, commentateur, critique. Mais encore un observateur du monde du vin. » Et cet éducateur « viral » entend rédiger bon nombre d’articles plutôt populaires. Et axés sur la vulgarisation. Il dit expliquer ce qu’est le vin et pourquoi cette boisson suscite tant de passions.

Si le CIVL – Conseil Interprofessionnel des Vins du Languedoc – a opté pour cette stratégie social média, c’est aussi pour ses résultats. « Mes canaux principaux sont bien entendu mon blog SocialVignerons.com Mais aussi, les réseaux sociaux sur lesquels je rassemble près de 400,000 followers », ajoute Julien Miquel. Une vitrine internationale donc, illustrée sur Facebook, Instagram, LinkedIn et Pinterest. Puis, une présence encore appréciable sur Vivino où il partage ses notes de dégustations. 

Un budget de près de 180 000 €

Alors dans son budget de 180 000 euros, le CIVL et la Languedoc week n’ont pas oublié les vins du Roussillon. Une très belle Master Class a été très à propos. Car le CIVR – Comité Interprofessionnel des Vins du Roussillon – fête cette année les 40 ans de l’AOP côtes-du-roussillon et côtes-du-roussillon Villages. 

En témoignage de cette entente, un moment de complicité entre les dirigeants des deux interprofessions. Et ci-dessous, Jérôme Villaret, directeur du CIVL et Fabrice Rieu, président du CIVR.

Languedoc_week_2017©BonBecBohème

Un Roussillon et des vignerons bien présents

Le Roussillon produit de très beaux vins avec des vignobles en terrasses, sur schistes, avec vue sur la mer. Et cela n’empêche pas de petites altitudes – jusqu’à 600 mètres – dans les terres. « Le Roussillon, c’est 2% de la production moyenne en France. Mais n’oublions pas qu’il représente aussi 80% de la production des Vins Doux Naturels. Plus de 20 000 hectares et près de 589 900 hl produits. Et il faut encore compter sur 2000 vignerons capables de produire 8000 cuvées. C’est dire la variété… », a souligné le très jovial Fabrice Rieu. Enfin cette année, plus de 200 vignerons ont été présents sur la Languedoc week, ce qui est plus important qu’à Vinisud. 

Des résultats encourageants

Alors bien sûr, il y a les chiffres, les budgets, les ambitions. Mais une fois de plus, le Languedoc a montré ses capacités. Territoire solaire par essence, cette semaine de dégustations a donné à vivre de belles rencontres. L’histoire des vins du Languedoc est celle de vins d’avenir. Et surtout de vignobles en constante évolution. Car ce dernier ne cesse d’accélérer sa montée qualitative. Et il entend bien le faire savoir.

Si un quart des volumes sont des appellations d’origine contrôlée, elles ne représentent qu’un tiers du chiffre d’affaires de ce vignoble. La place des vins de la région est incontestable en grande distribution. Et depuis deux ans, les prix y sont revus à la hausse. Ils avoisinent donc les 4 euros le col. Si la GD représente 20% des débouchés, son chiffre d’affaires est passé de 133M€ à 168M€ en 2016.

Cette Languedoc week 2017 est porteuse d’espoirs. Retenons pour finir que d’après le Wine Trade Monitor, Le Languedoc (France), le Rioja (Espagne) et les Côtes-du-Rhône (France) forment le Top 3 des régions d’appellations européennes se positionnant en tête de la demande. Et cela depuis la fin de l’année 2016. C’est dire si les vins du Languedoc ont désormais le vent en poupe.

Christelle Zamora Photos ©BonBecBohème Légende photo texte, Yves Zier, Chargé de mission des Grenaches du Monde et Jérôme Villaret, directeur du CIVL.


COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM FEED

Follow on Instagram