close
Les Terrasses du Larzac en millésimes
dégustation Terrasses du Larzac
Choses bues - Vins

Les Terrasses du Larzac en millésimes

Depuis 5 ans, l’appellation communale Terrasses du Larzac n’ a pas cessé de grandir. Elle compte 28 nouvelles installations, c’est une appellation qui bouge ! Les Terrasses du Larzac concernent 32 communes.

À noter qu’aujourd’hui, ces vins valent entre 15 et 30 euros. Plus de la moitié des surfaces sont en agriculture biologique et ceux qui n’y sont pas encore s’y préparent.

Dix domaines fameux ont pu réunir dix millésimes afin de déterminer la capacité de garde des vins de l’appellation et d’en comparer les millésimes sur la décennie. Décryptage des 5 premiers domaines, donc des 50 premiers vins avec 2 millésimes coups de coeur commentés.

Les Vignes oubliées, Mas Cal Demoura, La Réserve d’O, Mas Haut Buis et domaine La Pèira seront abordés dans une seconde publication. Pour l’heure, domaine de Montcalmès, Mas Jullien, Mas des Brousses, domaine du Pas de l’Escalette et Mas des Chimères sont commentés ci-dessous. Tous sont en AOC Terrasses du Larzac.

1. Le Domaine de Montcalmès est situé sur les communes de Puéchabon et d’Aniane sur un plateau calcaire (lacustre) orienté au Nord pour la syrah et le grenache. L’encépagement est complété de mourvèdre pour 20%. Les sols se caractérisent par des galets roulés de type Châteauneuf-du-Pape.

Le vigneron Frédéric Portalié élabore des vins distingués issus de vendanges manuelles. Les vins du domaine sont prêts à boire au bout de 5-10 ans et selon les millésimes, les vins sont plus ou moins serrés. Les millésimes les plus anciens sont prêts à être bu. Les millésimes 2007 à 2015 ont été dégustés. Parmi eux, les millésimes 2008, 2012, 2013 se distinguent, avec 2008 et 2012 de toute beauté. Prix : 26€. Bio.

  • La cuvée Domaine de Montcalmès rouge 2008 déclare des notes de sous bois, de feuilles séchées, une touche animale. En bouche, le vin est enveloppant et soyeux, avec une finale de cerise noire, de très belle tenue. Prêt à boire, il a un corps beau pour son âge. 16/20
  • La cuvée Domaine de Montcalmès rouge 2012 a un nez de garrigue, romarin, genièvre et fruits rouges. La bouche est fraîche et souple, onctueuse, ample et épicée. Le millésime a été plus chaud, cette garde de 7 ans l’a bonifié, sa capacité de garde peut-être allongée de quelques années. 17/20

2. Le Mas Jullien a le difficile rôle d’être le chef de file des Terrasses du Larzac, le maître ou le père de tous. Olivier Jullien s’est installé en 1985, alors que le Languedoc traversait une vague d’arrachage que d’autres ont succédé. Les vins de Mas Julien sont des vins d’émotion. Là, l’encépagement est inversé avec mourvèdre et carignan à 40% chacun et 20% de syrah. Les millésimes 2005, 2006 et 2007 forment un premier trio au regard de l’histoire du domaine. Un vin remarquable, un charme fou pour le 2014 et trois coups de coeur. Prix : 32€. Bio.

  • Mas Jullien cuvée Autour de Jonquières rouge 2005 est assez perturbant, avec 14 ans d’âge ce vin est encore chaleureux et épicé. On se demande s’il sera abouti un jour, on peut le boire ou attendre. C’est un vin démonstratif qui fait une belle démonstration de garde. 15/20
  • Mas Jullien cuvée Autour de Jonquières rouge 2011, un nez sauvage, de girofle et de romarin, charnel et élégant, infusé. La fin de bouche est fine sur le fruit rouge. C’est beau. 17/20
  • Mas Jullien cuvée Autour de Jonquières rouge 2012, se caractérise par sa concentration et son onctuosité, une belle énergie et de la finesse. Une belle structure tannique, un style infusé, ce millésime marque une nouvelle aromatique et possède un bel équilibre. Fort aimable. À boire ou à garder selon les goûts. 18/20

3. Mas des Brousses a la particularité d’être le maître du mourvèdre sur l’appellation avec 55% pour ce cépage majoritaire. Pas étonnant pour Géraldine Combe et Xavier Peyraud, (ce dernier venant du domaine du Tempier à Bandol). La syrah complète pour 30% et le grenache ferme le trio avec 15%. Ce domaine démontre, affirme à son tour que les vieux millésimes ont toute leur raison d’être en Terrasses du Larzac. De tous les millésimes, les 2014, 2015 et 2016 sont réussis même si l’on peut attendre pour les boire car ces vins ont un beau potentiel de garde. Prix : 18€. En conversion bio.

  • Cuvée Mas des Brousses 2005, à 14 ans ce vin est assez mature. Des marques d’évolution et des arômes tertiaires, des notes torréfiées, corsées avec une touche mentholée, de cade. Un vin bien conservé et habité. 15/20
  • Cuvée Mas des Brousses 2009, est un très joli millésime que l’on aime pour son côté truffe blanche, son nez de violette, de réglisse, sa fraicheur et son soyeux en bouche. Un vin élégant, de belle tenue qui s’apprécie sur une belle table. 16/20

4. Domaine du Pas de L’Escalette cultive ses vignes en terrasses avec un grenache dominant les assemblages à 70%, ajouté de 20% de cinsault et 10% de carignan. Chez Julien et Delphine Zernott, le vin change de style, il est plus aérien, en altitude. On sent que ce vin a un style particulier, où que le vigneron a mis du temps à le trouver. Ce sont les millésimes 2015 et 2016 qui me sont apparus les plus aboutis, tandis que du côté des millésimes anciens, le 2007 est assez distingué. Des vins digestes et frais. Prix : 28€. Bio.

  • Domaine Pas de l’Escalette Cuvée le Grand Pas 2007, a gardé du haut de ses 12 ans un nez de pain grillé, compoté sur le fruit des bois. Sauvageon, il est à boire. 14/20
  • Domaine Pas de l’Escalette Cuvée le Grand Pas 2015, est d’un beau grenat. Avec son nez fumé, sur le fruit des bois, sa bouche est souple, fraiche et légèrement épicée. Il peut encore reposer quelques années. 15,5/20

5. Le Mas de Chimère se situe sur le terroir d’Octon, près du lac du Salagou dans le paysage accidenté du cirque de Mourèze. Le style des vins de Guilhem Dardé tient d’un terroir sur le plateau basaltique. La cuvée est élaborée de 5 cépages, syrah (52%), grenache (25%), mourvèdre (12%), carignan (8%), cinsault 4%). Ces vins simples cachent un beau potentiel de garde sous un voile de légèreté et d’élégance notamment les millésimes 2015, ce qui les rend actuels, d’un bon rapport qualité/prix : 13,20€. Bio.

  • Mas des Chimères cuvée Nuit Grave 2007 se montre sous un très beau jour avec un nez de fruits noirs, aérien, avec une touche de vanille et d’épice. La bouche est juteuse, élégante. Il est temps de le boire avec délectation. 15,5/20
  • Mas des Chimères cuvée Nuit Grave 2010 affiche du fruit et de la fraicheur avec des notes crayeuses au nez. La bouche a une signature plus cacaotée, plus corsée avec une touche d’épice qui distingue ce millésime des autres. Bien, beau et bon à boire. 15/20

Christelle Zamora


  1. Christelle Zamora

    Bonjour Sylvain, Vous bien raison de penser que le vin a sa magie. Les vins d’Olivier Jullien sont soumis comme tous les autres aux aléas climatiques, chaque millésime est unique. Selon ce que nous a expliqué Olivier, le domaine distingue 3 périodes (2005-2007, 2008-2011, 2012-2015) notamment sur les élevages. Ce que l’on peut dire des vins de Mas Jullien c’est qu’ils sont bien taillés pour la garde, cela est indéniable. Ensuite, si j’ai noté les vins – fait plutôt rare sur ce blog – c’est parce qu’entre 100 vins, les départager demande une rigueur de jugement. De mon point de vue, en effet certains millésimes me semblent un peu moins aboutis ou accomplis mais avec le temps, peut-être seront-ils encore meilleurs dans quelques années. Ce qui est tout à fait remarquable, c’est que malgré leur âge, ces vins ont encore de beaux jours devant eux.

    4 mai

  2. Serais je le seul au monde à avoir des difficultés avec la cuvée Autour de Jonquières d’Olivier Jullien ? Autant États d’Ame et surtout Carlan (et son blanc) me remplissent de joie et de plaisir, autant la cuvée ex Mas Jullien (renommée Autour de Jonquières) me laisse très souvent perplexe, si ce n’est déçu. Il doit y avoir quelque chose que je ne comprends pas dans ce vin. En lisant votre commentaire de dégustation, il me semble que vous êtes sur la retenue, que le vin est bien mais pas autant que vous l’imaginez. Mais peut être j’interprète et ne suis pas dans la polémique. Juste que j’aimerai comprendre ce qui m’échappe. Ou peut-être n’y a t il rien à chercher ? La magie du vin tout simplement

    1 mai