close
Quinta Santa Eufémia, entre tradition et modernité
Quinta de la vallée du Douro
Au Portugal - En voyage - Vinotrip - Vins

Quinta Santa Eufémia, entre tradition et modernité

Avoir vu une fois une quinta traditionnelle s’animer le temps d’un week-end pour les vendanges est une expérience unique. Au Portugal, c’est dans les quintas que sont élaborés les portos de propriété. 

Pour rejoindre Quinta de Santa Eufémia, il faut environ une heure depuis Porto. Et ce domaine traditionnel doit son nom à la petite chapelle centrale du hameau. Ici, le vignoble est dans la famille depuis 1864. Toutefois, ce vignoble très ancien daterait de 1710.  C’est une fratrie de sept enfants qui l’anime aujourd’hui. Depuis sa création par Bernardo Rodrigues de Carvalho, patriarche de la famille, 5 générations se sont donc succédées. 

Longtemps, les petits producteurs de la vallée du Douro ont vendu le raisin au prix imposé par la profession. Mais aujourd’hui ils se sont émancipés. Actuellement, la plupart des firmes de la vallée du Douro possèdent toutes des quintas. Cependant, elles achètent toujours du raisin en complément. Quinta de Santa Eufémia a aussi connu ce temps-là mais reste un exemple de quinta traditionnelle.

Alors, ce n’est pas parce qu’on est au Portugal et de surcroît dans le Douro que les hommes sont majoritaires. Et ne vous y méprenez-pas, cette femme n’est ni une saltimbanque ni une musicienne. Elle est surtout la pétillante oenologue du domaine et c’est un gage de modernité.

Lagar en granite

Alzira Carvalho, oenologue et musicienne du domaine accompagne le foulage pieds nus des raisins dans ce lagar en granite ©BonBecBohème

À Quinta de Santa Eufémia c’est Bernardo qui s’occupe de la commercialisation et de l’export des vins du domaine. Quant aux décisions, elle se prennent toujours à l’unanimité. Un vrai modèle familial à l’ancienne, où chacun est utile à l’autre. Quant au traditionnel foulage des raisins au pied, ce sont aussi les femmes qui s’y collent en majorité. Et cela non sans une certaine allégresse ! Cette tradition propre à l’élaboration des vins de porto est utilisée dans certains domaines pour les vins secs. 

Le traditionnel foulage au pied pour les portos.

Le traditionnel foulage au pied pour les portos ©BonBecBohème

Sur les cinquante hectares qui entourent la propriété, certaines des vignes sont vendangées à la main. Mais les vendangeurs se font de plus en plus rares dans la vallée du Douro. Désormais, on peine à retrouver des équipes pour toute la durée des vendanges.

vendanges dans la vallée du Douro

Une équipe de vendangeurs ©BonBecBohème

Il faut dire qu’à une époque, aller au vignoble était un honneur pour les filles du Douro. Celles-ci vendangeaient dans de très belles tenues dans l’espoir de se marier. Mais la tradition s’est perdue. Ce n’est pas que les hommes soient moins beaux, mais désormais on trouve surtout des femmes mûres dans les vignes.

Vendangeuse du Douro

Une vendangeuse de la vallée du Douro, harvest 2017 ©BonBecBohème

Aujourd’hui, tout le vignoble n’est pas vendangé manuellement. Seulement celui construit de murs de schistes sur un rang, parfois deux. Ils ne permettent pas le passage des machines à vendanger. Ailleurs, d’autres modes de culture permettent la mécanisation. Mais ce sont les sols qui en pâtissent et subissent l’érosion. Tout cela est visible à un oeil attentif dès le premier regard jeté sur le vignoble environnant.

Le vignoble en terrasses de la vallée du Douro

Le vignoble en terrasses de Quinta de Santa Eufémia dans la vallée du Douro ©BonBecBohème

Comme la plupart des vignobles de la vallée du Douro, celui de Quinta de Santa Eufémia est planté et complanté de variétés autochtones. Ces variétés, pour la plupart uniques à la région, constituent la richesse des vins du Douro, qu’ils soient mutés ou secs. Ce vignoble se caractérise par un grand nombre de cépages.

Pour la liste des blancs cultivés dans cette quinta, voici les principaux :

  • Malvasia Fina, Rabigato, Gouveio, Viosinho, Moscatel Galego Branco, Códega parmi d’autres.

Pour la liste des rouges, voici les principaux :

  • Touriga Nacional, Touriga Franca, Tinta Roriz, Tinta Barroca, Tinto Cão, Tinta Amarela, Bastardo, Mourisco Tinto, Tinta Carvalha, Sousão, Tinta Francisca. 

Ces nombreuses variétés de cépages entrent dans la composition du porto Tawny, des portos blancs, du porto Ruby, des LBV, des Vintages, Colheita… Sans oublier les Finest Reserve Tawny 10/20/30/40 ans d’âge et les Tawny 10/20/30 ans d’âge. Une seule propriété peut donc produire une grande diversité de vins. La plupart des différences tient d’une part à la vinification pour les Ruby et d’autre part, à l’élevage pour les Tawny.

Le porto Ruby est élevé dans les plus grands contenants pour limiter l’oxydation mais reste un vin d’assemblage vieilli moins de deux ans. Il constitue l’entrée de gamme. Le porto Tawny vieillit quant à lui en fût pour favoriser les échanges, il a une couleur roussâtre. Vin d’assemblage, il peut être élaboré à partir de plusieurs millésimes pour constituer un 10 ans, 20 ans ou 30 ans d’âge.

Les portos Tawny et Vintage de quinta Eufémia

Les portos Tawny 20 ans d’âge et Vintage 2014 de Quinta de Santa Eufémia ©BonBecBohème

S’il est LBV alors cette fois, il ne correspond qu’à un seul millésime. Par contre, la mention Vintage nécessite un certain niveau de qualité car un Vintage n’est produit que les meilleurs années. Encore au-dessus, on a le Colheita. Ce dernier,toujours de la famille des Tawny, est gardé 7 ans en fût. Pour conclure, Quinta de Santa Eufémia élabore de très beaux portos blancs appelés Lagrima.

Enfin, Quinta de Santa Eufémia cultive aussi le tourisme. L’endroit est très accueillant pour passer quelques jours en famille. On peut donc s’y rendre toute l’année pour déguster ou pour séjourner. 

Christelle Zamora, photos de ©BonBecBohème


COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM FEED

Follow on Instagram