close
Le liège français : une goutte d’eau dans un océan de vin

Le liège français : une goutte d’eau dans un océan de vin

Le liège français se fait rare. Et dans la filière vin de l’Héxagone, le made in France n’est pas légion. Car avec le temps, la culture du liège a fondu comme neige au soleil.

Depuis quelques années, le bouchonnier Diam s’est engagé dans une démarche de valorisation de cette filière dans les régions françaises. Une initiative louable qui consiste notamment a entretenir les forêts et la production de chêne liège. Pour cela le bouchonnier a noué des partenariats avec l’Institut Méditerranéen du Liège, l’Association des suberaies varoises et la Corse. Ces trois dernières années, 350 tonnes ont ainsi été achetées en France où cette culture représente environ 50 000 hectares.

  • Où le liège français est-il produit ?

Dans les Aspres, les Albères, la Provence, le Var. La levée du liège est encore pratiquée sur le pourtour méditerranéen.

  • À quoi sert-il de conserver cette activité, alors que le Portugal est le plus grand producteur mondial de liège ?

Cela permet d’entretenir les forêts, de prévenir des incendies et entretenir les chemins forestiers. Mais aussi de faire vivre les acteurs de cette filière, notamment les leveurs de liège et de valoriser le made in France. Cette démarche sert aussi à former des jeunes à ce métier car il faut un bac Pro pour le pratiquer. C’est un savoir-faire ancestral.

  • Qu’en pensent les vignerons notamment français ?

Ils achètent cette production et utilisent ce liège pour leurs solutions de bouchage. Sur le premier trimestre 2016, 2,5 millions de bouchons régionaux ont été commercialisés. Ce sont des bouchons haut de gamme.

  • Qui est Diam Bouchage ?

C’est une société qui propose des solutions de bouchage liège garantissant l’absence de goût de bouchons ou de déviations organoleptiques. Cette société est basée à Céret dans le Roussillon, les Pyrénées-Orientales.

  • Qu’est-ce que le goût de bouchon ?

C’est ce goût liégeux qui enlève au vin ses qualités organoleptiques. C’est un défaut qui apparaît à la dégustation. La molécule responsable de ce goût de bouchon est le TCA, le trichloroanisole, un contaminant du vin.

Christelle Zamora

 


COMMENTS ARE OFF THIS POST