close
Festival Pink, à la découverte des rosés
Des rosés en dégustation
Choses bues - En France - Festival - Vins

Festival Pink, à la découverte des rosés

Au Pink, festival international des rosés de Cannes, les producteurs de rosés sont venus s’exposer. Des découvertes avec la Bulgarie, le Grèce, la Roumanie… Bien sûr, la production européenne, notamment française et ibérique reste majeure.

Les chiffres de l’OIV – Organisation Internationale de la Vigne et du Vin –  le disent. Car dès 2014, la production mondiale de rosés hors effervescents a été estimée à 24,3 millions d’hectolitres. Et cela représente 10% de la production mondiale de vins tranquilles. Surtout, depuis trois ans, les chiffres progressent d’année en année.

Car la consommation suit la tendance avec 22 Mhl, en progression de 20% depuis 2002. Et il faut bien reconnaître que quatre pays représentent 80% de la production. La France produit environ 8 Mhl, l’Espagne un peu plus de 5 Mhl, les États-Unis 3,5 Mhl et l’Italie 2,5 Mhl (chiffres de 2014).

La consommation de rosé se mondialise…

Et le rosé représente environ 30% de la consommation totale de vins tranquilles. C’est dire si Laurent Fiore, l’organisateur de ce festival international du rosé, a eu de l’intuition. Bien que ce ne soit pas son domaine initial, Laurent Fiore (à l’oeuvre pour une Master Class ci-dessous) est rodé à l’événementiel dans le très concurrentiel milieu du luxe.

Larent-Fiore©BonBecBohème

« Ce premier salon conçu autour de rendez-vous personnalisés a donné à découvrir des rosés argentins, italiens, portugais ou espagnols et bien entendu français. C’est un concept qui évoluera avec le temps et qui a mobilisé deux années de préparation », a souligné Laurent Fiore. 

Il a conçu Pink à l’image de son parcours : une ambiance club et internationale. Mais le salon ne pourrait pas être un festival s’il ne mettait pas le rosé en vedette.  Laurent Fiore a alors axé son offre sous l’angle fédérateur de la gastronomie. Les vins sont donc mis en compétition sur des plats de grandes maisons cannoises. Et, à cette occasion, une soirée de remise des prix, les Pink Awards a été organisée au Palais des festivals de Cannes. Mais attention, ce sont les rosés qui restent les stars…

Un travail que cet organisateur déclare mener depuis deux ans déjà pour cette première édition du Pink. Et, cela va de soi, il a construit un business plan sur 5 ans à la clé, en plus de ces deux années de préparation. L’approche a le mérite d’être contemporaine, de permettre l’émulation, tout en restant pour l’heure à échelle humaine. Une soixantaine d’exposants se sont prêtés au jeu d’une quarantaine d’acheteurs locaux, régionaux et internationaux. Longue vie donc à cet entraînant concept du Pink qui devrait faire sa place dans le paysage de l’événementiel du vin.

Christelle Zamora Photos @BonBecBohème


COMMENTS ARE OFF THIS POST

INSTAGRAM FEED

Follow on Instagram