close
Cépages d’hier, de Thau et des Hautes-Alpes
Choses bues - En France - Le verre et la bouchée - Terre et mer - Vins

Cépages d’hier, de Thau et des Hautes-Alpes

Lui veut du soleil. Elle préfère la montagne. Ils recherchent des vins de copains. Et sans chichi. Il veut un blanc du bord de mer. Elle désire un rouge d’altitude. Peut-être même un rosé. À Vinisud, Bon Bec Bohème a déniché un duo Monsieur-Madame. Et cela pour jeunes résistants amoureux de la vinodiversité maritime ou des hauteurs alpines.

Côté sud ou territoire marin, on opte pour une virée sur l’étang de Thau. Alors il y a Bouzigues, ses restaurants de fruits de mer, son ambiance. Avec ce soleil qui scintille sur l’étang. Un vrai dimanche en bord de mer. Surtout avec cet air chargé d’iode qui lance des flèches de bonne humeur. Là, on risque de trouver du Picpoul un peu basique, avec une forte acidité dans des guinguettes comme la Tchepe.

Mais que ne ferait-on pas pour une huître signature Tarbouriech, rose et charnue, préparée par une étoilée ? Départ pour Sète, chez Anne Majourel à La Coquerie qui les cuisine comme personne.  La preuve en photo, huitres façon Anne Majourel, 1 étoile au Michelin. Surtout seule femme étoilée de l’Hérault.

LesHuîtres deThau(c)OlivierMaynard


À deux pas, Mèze est le territoire de l’appellation Picpoul de Pinet et du cépage Piquepoul. Une exception héraultaise donc. Que dis-je française ! On file dans ce pays de soleil et de sel où la nature cligne des yeux. Au Mas Saint Laurent Roland Tarroux cultive les cépages Piquepoul et Terret. Et c’est justement en bordure de l’étang de Thau. Sur ce terroir marin, ce domaine est familial depuis cinq générations. C’est dire si on y prend soin de la vigne, un autre moyen de subsistance après le tourisme côtier.

mas-saint-laurent©BonBecBohème

Alors, l’AOC Picpoul de Pinet, c’est 1400 hectares dont une partie seulement est commercialisée en AOC/AOP. Comme pas mal de volumes dans le Languedoc, on en élabore aussi une grande partie en vins IGP. Au coeur du triangle Agde, Pézénas, Sète et sur six communes se trouve donc le fief de ce vin blanc unique. En outre l’appellation représente à elle seule 61% des vins tranquilles du Languedoc, soit 2500 hectares. Par conséquent un drôle d’épiphénomène. 

Sur ce terroir du bord de mer, quatre cave coopératives et vingt-cinq domaines se partagent le vignoble. Les cépages comme le Piquepoul ou plus rarement le Terret y sont cultivés. Et cela représente 80 000 hl de production annuelle, dont 60% se destinent à l’export.

Car le Picpoul de Pinet est devenu un vin planétaire. Alors il se consomme du Japon aux Etats-Unis, jusqu’en URSS. Pourtant le Picpoul a passé 20 ans à demander son appellation. Aujourd’hui à Londres, ce qu’il partage avec les vins de montagne, c’est qu’il est tendance. Tout le monde en veut ! Pour sa saveur, sa facilité et son prix raisonnable. 

Ce qu’on aime sur les vins du Mas Saint Laurent, c’est cette alternative au Picpoul qu’est le Terret, parmi les cépages rares mais adaptés au territoire marin. Et dans un autre style cet assemblage élégant et la fraicheur en équilibre de ces vins. Côté prix, autour de 9€ pour un Picpoul de Pinet et compter 6€ pour le Terret. De vrais vins de copains, légers et faciles à boire. 

Du côté des Hautes Alpes, il est un cépage qui fleure bon la fraîcheur des vins des plaines de Théüs, non loin de Remollon (05). Et c’est au domaine Allemand qui nous avons trouvé un engouement particulier pour le renouveau du Mollard. Parmi les cépages endémiques des Hautes-Alpes. Un de ceux si fragile qu’il se vendange à la main. Si par le passé, il a pu représenter 7000 ha dans la vallée de la Durance, il n’en reste que 130 ha. 

cépageMollard©BonBecBohème

C’est grâce à des vignerons de caractère qu’il a été réimplanté dans les années 50. Notamment le domaine Allemand Louis et fils. On devrait dire et fille car Laëtitia Allemand travaille avec son père comme vigneronne – elle est aussi journaliste. Et grâce à l’action de ces paysans-vignerons des hauteurs, il a été inscrit au catalogue des cépages. Une rareté qui devrait entrer dans les produits sentinelles Slow Food. De plus, il est de ces cépages qui ne titrent que 12° à pleine maturité. Il est donc léger, peu tannique et fruité. 

Alors son point commun avec le Picpoul précité, c’est qu’il peut être le vin de tout un repas. Ce vin passe aussi sur le fromage. On en reprend sans peine. Et pour les petits curieux, les amoureux de la bulle, la famille Lallemand produit aussi un effervescent. Une production confidentielle de 4000 cols. Il faut compter entre 6,9€ et 8,9€ pour ces cuvées. Sauf pour l’effervescent rosé autour de 12€.

Dans la même veine et en cours de conversion biologique, il faut se tourner vers le domaine Le Petit Août mené par Yann de Agostini. Bien que créé en 2009, le domaine se compose de vieilles vignes. Le Domaine du Petit Août élabore des vins à partir de cépages traditionnels hauts-alpins, tels que le Mollard et le Muscat blanc à petits grains.

domainedupetitaoût©BonbecBohème

Alors on a aimé aussi son mono-cépage de Mollard intitulé Mémoire neuve, le millésime 2009 est disponible. Le packaging est vraiment sympa sur les magnums. Par conséquent, on l’imagine bien en épicerie fine, des marchés de niche. Là aussi, ce vigneron élabore un rosé vineux à base de Mollard. À partager sans attendre entre copains. 

Christelle Zamora – photos et photo d’ouverture Laëtitita Allemand et son père, domaine Allemand en Haute Savoie ©BonBecBohème et photo d’huitres ©Olivier Maynard

Mas Saint-Laurent – Montmeze à 34 Mèze.

Domaine du Petit Août – Yann de Agostini – La Plaine de Théüs – 05190 Theus.

Domaine Allemand – La Plaine de Théüs, 05 190 Théüs. 


Bon Bec Bohème tient son nom d'un double sens, un bon bec est un fin gourmet, sucré ou salé, et dans un sens plus ancien et populaire, c'est aussi une femme bavarde.

COMMENTS ARE OFF THIS POST